L’option-spécialité théâtre en CPGE

1. Qu’est-ce que l’option-spécialité théâtre en CPGE littéraires ?

C’est un enseignement qui s’inscrit dans une discipline spécifique, celle des études théâtrales. Le théâtre y est envisagé sous toutes ses formes (textuelle, spectaculaire, pratique, sociale et économique) selon différentes perspectives : esthétique, dramaturgique, historique etc.

2. A qui s’adresse cette option ?

Elle est ouverte aux étudiants de la voie A/L désireux de se présenter aux ENS Paris et / ou Lyon. Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà « fait du théâtre » (au lycée ou en dehors) pour s’inscrire dans une telle option. Si cela peut constituer un avantage, ce n’est nullement un critère de sélection.

3. Quel est le contenu des enseignements ?

Les quatre heures de cours hebdomadaires se répartissent entre un enseignement théorique et un enseignement pratique au plateau. La complémentarité entre les deux est essentielle.

La première année consacre le cours théorique à l’histoire des formes et des conditions matérielles de la représentation, à l’analyse scénographique, à la constitution d’une culture riche et variée, nourrie des grands textes fondateurs de la dramaturgie française et étrangère, de l’Antiquité à nos jours. Le cours pratique aborde des aspects variés, créatifs et techniques, de la pratique théâtrale.

La seconde année est consacrée à la préparation des épreuves écrite et orale du concours. Le programme comporte une question thématique renouvelée tous les deux ans (exemple : L’Objet, Théâtre et émotion, l’obscène…), une œuvre dramatique et  un texte de praticien. Ces deux œuvres sont liées et renouvelées tous les deux ans (ex : Electre de Sophocle et Le Théâtre des idées d’Antoine Vitez …). Le cours théorique de seconde année va explorer ces thème et œuvres, les faire dialoguer, les confronter à des créations passées et contemporaines. Le cours pratique permet surtout de préparer l’oral en découvrant ce qui relève d’une « dramaturgie de plateau ».

 L’une des richesses de ce parcours tient aussi à la fréquentation très régulière des salles de spectacle (au moins 10 à 15 spectacles proposés chaque année, à prix préférentiel, dans des lieux très variés), et à l’ouverture aux formes les plus diverses du spectacle vivant. Notre CPGE a trois partenariats avec : le CDN du Nouveau Théâtre de Montreuil, qui permet aussi de mettre en place des ateliers de pratique avec des artistes, ou de faire nos restitutions dans leur salle Maria Casarès ; le Théâtre National de la Colline ; la Comédie Française. Ces partenariats vont bien au-delà des simples spectacles : visite des lieux, découverte des coulisses, travail commun sur des bords de scène thématique etc.

La formation est approfondie pendant les deux années par des partenariats avec de grandes institutions théâtrales, sous forme de master class, d’ateliers, de rencontres, de visites…

4. Y a-t-il de la pratique ???? 

OUI ! Cependant il ne s’agit pas de former des comédiennes et des comédiens : la pratique théâtrale vient nourrir et dialoguer avec les approches historiques, esthétiques et dramaturgiques. Selon les établissements, cette dimension pratique peut aussi venir s’inscrire dans le cadre d’ateliers menés avec des intervenants extérieurs, comédien(ne)s, metteur(e)s en scène et s’accompagner de restitutions publiques.         

5. Quelle est la nature des épreuves au concours ?

 Une précision s’impose : si vous souhaitez vous présenter aux deux écoles, notez bien que le sujet de l’épreuve écrite pour cette spécialité est commun, ce qui n’est pas le cas pour les autres spécialités.

L’épreuve écrite consiste en une composition (dissertation) d’études théâtrales de 6 heures. A partir d’un sujet donné, souvent une citation, il vous est demandé de conduire une réflexion argumentée et appuyée sur des analyses précises.

L’épreuve orale n’est pas la même selon les ENS.

A Ulm, il s’agit d’un commentaire dramaturgique d’un extrait d’une autre pièce de l’auteur au programme. Il s’agit d’un oral d’une durée de 30 minutes, 20 mn de présentation et 10 mn d’entretien. Le principal enjeu est d’être capable de cerner les enjeux théâtraux qui sont au cœur du texte.

A Lyon, l’épreuve convoque une dimension pratique plus poussée. Il s’agit d’une analyse dramaturgique d’un extrait de l’œuvre au programme. Vous avez 2h de préparation et 1h de présentation. Celle-ci se décompose en trois temps : analyse dramaturgique de l’extrait, investigations et hypothèses avec deux comédiens au plateau, retour réflexif et entretien avec le jury. Le travail avec les comédiens a été élaboré en amont dans le cadre des deux heures de préparation.

6. Quels sont les débouchés et les poursuites d’études possibles ensuite (hors ENS) ?

Universités : l’option et spécialité théâtre permet naturellement d’obtenir des équivalences et de poursuivre en études théâtrales, en Arts du spectacle ou en Arts et Humanités (licence ou master). Le lycée Jean Jaurès de Montreuil a notamment un partenariat solide avec la Sorbonne Nouvelle, Paris 3, et nombre de nos anciens élèves vont en études théâtrales voire en médiation culturelle après leur passage par la prépa.

Ecoles Nationales de Théâtre (TNS, ENSATT, etc.) : les concours dramaturgie, mise en scène et écriture sont des débouchés possibles pour lesquels le savoir acquis en CPGE s’avère précieux.

Les élèves plus intéressés par le jeu pourront également tenter l’entrée dans les conservatoires régionaux ou municipaux, pour lesquels un accompagnement spécifique est possible dans la période de préparation des oraux.

7. Quel intérêt de choisir cette option si je ne souhaite pas poursuivre dans le domaine théâtral ?

Tout d’abord, choisir l’option en hypokhâgne ne vous oblige pas forcément à prendre la spécialité en khâgne. Cela dépend des établissements : dans certains, elle peut être pratiquée en première année comme une option libre qui constitue un complément utile et harmonieux aux autres enseignements.

Ensuite, cette complémentarité demeure, quelles que soient les études entreprises : vous pourrez ainsi poursuivre, après les classes préparatoires, des études en Lettres, Langues, Sciences humaines, journalisme… en ayant tiré un grand profit de cette approche artistique, théorique et pratique qui est au cœur des études théâtrales. Il existe aussi une épreuve « théâtre » à l’oral du CAPES de Lettres.

Enfin vous aurez travaillé des savoir-faire précieux ! A la fois sur le travail en équipe, la prise de parole, la conduite de projets, nombreux sont les éléments abordés au fil de ces deux années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :